Que faut-il savoir sur le gicleur fioul

Les chaudières au fioul ont connu une forte popularité durant de nombreuses années et sont donc encore présentes dans de nombreuses habitations. L’augmentation du prix du pétrole et les enjeux écologiques actuels tendent à faire disparaître ce système de chauffage mais effectuer un remplacement peut s’avérer très coûteux.

Dans le but d’entretenir correctement son chauffage au fioul, nous parlerons ici de la pièce maîtresse : le gicleur fioul.

Qu’est-ce que le gicleur fioul

Le gicleur fioul

Le gicleur fioul

Le principe du chauffage au fioul est simple : on brûle du fioul dans un chambre de combustion et les fumées chaudes ainsi crées passent dans un échangeur où circule l’eau qui alimente les radiateurs.

Le gicleur fioul fait parti intégrante du système de chauffage au fioul. C’est une pièce ressemblant à un embout de tuyau. Petite, mais d’une grande importance, c’est elle qui permet la combustion et garantit donc la bonne marche du chauffage au fioul.

La composition d’un gicleur fioul

Le gicleur se compose de quatre éléments :

  1. Le filtre : élément par lequel le fuel domestique provenant de la cuve accède au gicleur
  2. La vis de blocage
  3. L’obus conique
  4. La chambre de pulvérisation, élément par lequel les gouttelettes de fuel domestique sont pulvérisées
Comment se compose un gicleur fioul

Comment se compose un gicleur fioul

 

Le fonctionnement du gicleur fioul

Le fioul traverse le filtre puis passe par la vis de blocage pour arriver dans la zone de tourbillonnement. Grâce à la pression élevée de cette zone et à une rotation ultra rapide, le fuel est transformée en fine particules. Le fuel ainsi réduit se dirige enfin dans la chambre de pulvérisation et ressort en gouttelettes microscopiques (diamètre moyen de 5 microns)

L’importance de la pression de pulvérisation

La pression de pulvérisation correspond à la pression du fioul au moment de son passage par le gicleur. Un gicleur de mauvaise qualité ou encore un mauvais calibrage peuvent nuire à la qualité du système de chauffage. Il est donc important d’entretenir non seulement le gicleur fioul mais aussi de vérifier sa pression. Il est d’usage d’avoir une pression à essai de 7 bars, néanmoins la norme européenne NF EN 293 impose désormais une pression d’essai à 10 bars.

L’entretien du gicleur fioul

Vous l’aurez compris, un gicleur à fioul en mauvais état ou mal installé nuira à l’ensemble de votre système de chauffage.

Il peut être utilisé tant que les taux de dioxyde de carbone et de suie conservent un niveau acceptable. Cette pièce étant en état de fonctionnement permanent, la fréquence de son utilisation déterminera son usure.

Il est préférable de remplacer la pièce plutôt que de la nettoyer. En effet, un mauvais nettoyage entraînera une détérioration plus rapide du gicleur et le coût d’une visite de contrôle par un technicien et souvent plus élevé qu’un remplacement. Dans le cas d’une utilisation fréquente, il est conseillé d’effectuer le remplacement chaque année et une année sur deux pour une utilisation dite standard. Il est préférable de faire appel à un professionnel afin d’effectuer le changement de la pièce.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google Plus
  • Email
  • RSS
  • Add to favorites

Laisser un commentaire