Réaliser une soudure

Après la lecture de cet article, le soudage n’aura plus de secret pour vous. Découvrez quels sont les différents types de soudure et apprenez à réaliser une soudure à la flamme pas à pas.

Au premier abord, effectuer une soudure peut sembler compliqué. Mais avec le matériel adéquat et la bonne technique, le soudage est à la portée de tous. Lisez la suite pour en savoir plus.

La soudure : méthode et procédé

Tout savoir sur le soudage

Qu’est-ce que c’est ?

Le soudage est un moyen d’assembler des pièces entre elles de façon permanente et permet d’assurer la continuité des matières. Cette opération s’applique aux métaux de toutes sortes (fer, acier, inox, zinc, fonte…) mais aussi aux matériaux plastiques et au bois.

Il existe plusieurs méthodes de soudage, chacune d’entre elles possédant ses propres caractéristiques et étant adaptée aux différents matériaux.

Les différentes techniques

1. La soudure au fer

La soudure au fer est une technique principalement utilisée pour la soudure à l’étain des composants électroniques et s’effectue à l’aide d’un fer à souder. Ce dernier est constitué d’une panne en cuivre chauffée par une résistance électrique qui, une fois en contact avec le métal, provoquera sa fusion. La température maximale peut atteindre les 400°C.

2. La soudure à l’arc

La soudure à l’arc permet d’assembler des pièces métalliques grâce à une fusion depuis le cœur du matériau. Il suffit d’approcher l’électrode enrobée ou la baguette de soudage, constitué d’une âme métallique et d’un enrobage, afin de créer un arc électrique. Ce dernier dégageant une très forte chaleur (jusqu’à 3 200°C) la fusion de l’électrode sera ainsi provoquée.

3. La soudure au chalumeau/à la flamme

Soudure à la flamme

Soudure à la flamme

Contrairement aux deux soudures précédentes, la soudure à la flamme nécessite qu’une source de chaleur soit appliquée à la surface des matériaux à souder. Ce type de soudure s’effectue à l’aide d’un chalumeau et permet d’effectuer de nombreux travaux de réparation et d’installation dans votre habitation : dans vos sanitaires, sur votre toiture, sur votre portail… Particulièrement efficace et très utilisée en plomberie, nous allons voir en détail la technique de cette soudure.

La soudure au chalumeau

Le matériel nécessaire

Comme nous l’avons vu précédemment, la soudure à la flamme nécessite l’usage d’un chalumeau. Il en existe deux sortes :

- Le chalumeau monogaz

Le chalumeau monogaz ne dispose que d’un seul tuyau de raccordement et le gaz de combustion peut provenir soit d’une bouteille de gaz liquide, soit de gaz butane ou encore de gaz propane.

- Le chalumeau bigaz

Le chalumeau bigaz se compose de deux bouteilles de gaz disposées sur un chariot. Chaque bouteille est équipée d’un manomètre et d’un robinet afin de pouvoir mesurer la pression et réguler le débit.

Chalumeau propane virax

Caractéristiques d’un chalumeau

Qu’il soit monogaz ou bigaz, le chalumeau possède la même composition. Il se constitue d’un pistolet, d’un bec de taille variable (pour s’adapter à l’épaisseur du matériau à souder) et d’un ou plusieurs tuyaux de raccordement.

Les précautions à prendre

Le chalumeau est un équipement qui peut s’avérer dangereux si l’on n’observe pas les principes de précaution indispensables.

En premier lieu, il convient de vérifier l’état de son espace de travail. Ce dernier doit être propre et dégagé de tout autre objet encombrant et inflammable. Vous devez pouvoir vous déplacer autour sans aucune gêne. Bien entendu, il ne doit pas être inflammable.

Vous devrez ensuite vous équipez d’une protection adaptée, à savoir des gants et des lunettes ou un masque spécialement conçus pour la soudure à la flamme. Vous devrez également vous procurer une brosse métallique, un allume-gaz, des baguettes de soudure… Il est désormais possible de trouver facilement tout l’équipement nécessaire en magasin spécialisée ou sur les sites e-commerce comme celui-ci.

Equipement de protection pour soudeur

Equipement de protection pour soudeur

Les différentes étapes de la soudure

La première étape consiste à régler la flamme du chalumeau. Pour cela, ouvrez d’un demi-tour la bouteille de gaz.  Dans le cas du chalumeau bigaz, commencez par la bouteille d’oxygène en l’ouvrant d’un quart de tour et réglez la pression (de 1,2 à 1,5 bar pour l’oxygène et de 0,4 à 0,5 pour l’acétylène). Puis présentez un allume-gaz (manuel ou électrique) à environ 3 cm du bec afin de créer une flamme. Afin de savoir si le réglage est réussi, le « dard » (petit cône très blanc d’environ 1 cm au bout du bec) doit être très dense et la fausse flamme doit être courte et très bleue.

Pour réaliser la soudure, il vous suffit d’approcher tout simplement le bec du chalumeau des éléments métalliques à souder. Le bec doit être incliné à 45°C et la distance entre le dard et les pièces doit être d’1 mm. Chauffez ainsi les pièces jusqu’à ce qu’elles se mettent à rougir. Mettez ensuite un peu de pâte à souder sur la baguette de soudure et avancez cette dernière près de la flamme. Puis, déposez un trait de soudure sur les pièces à souder. Vous pouvez réchauffer les éléments métalliques en avançant la flamme quelques secondes si nécessaire. Eloignez la flamme et laissez refroidir.

Une fois le travail de soudure terminé, procédez à l’extinction du chalumeau bigaz en fermant la bouteille d’acétylène en premier puis en fermant celle de l’oxygène. Afin de purger les tuyaux, vous pouvez ouvrir les robinets du pistolet.

N’effectuez les finitions qu’une fois que les pièces aient totalement refroidi et nettoyez la soudure à l’aide d’une brosse métallique.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google Plus
  • Email
  • RSS
  • Add to favorites

Laisser un commentaire